Michael Scott - Sans Titre
Michael Scott - Sans Titre
Michael Scott - Sans Titre
Michael Scott - Sans Titre
Michael Scott Sans titre #24
Michael Scott ATHTTSTW #5
Michael Scott ATHTTSTW #15
Michael Scott Circle painting #12
Michael Scott Sans titre #24
Michael Scott Circle painting #12
Michael Scott - Sans Titre
Michael Scott Sans titre #2
Michael Scott Sans titre #29
Michael Scott - Sans Titre
Michael Scott - Sans Titre
Michael Scott - Sans Titre
Michael Scott - Sans Titre
Michael Scott - Sans Titre
Michael Scott - Sans Titre
Michael Scott - Sans Titre

Michael Scott est un artiste américain né en 1958.

Il vit et travaille à New York.

 

Associé au début des années 90, avec ses amis Steven Parrino, Matthew McCaslin, Cady Noland, ou Olivier Mosset, à ce qu'on a appelé la « nouvelle abstraction » et proche de courants comme le « Neo-Geo » (Peter Halley, Jeff Koons, John Armleder...), Michael Scott est l'auteur d'une œuvre protéiforme, dont l'exposition à la galerie Strouk propose un aperçu assez complet, des premières peintures de cercles des années 80 aux tableaux les plus récents, en passant par ses incursions dans la figuration.

 

L'exposition inclut notamment plusieurs pièces majeures représentatives de ses peintures systématiques de lignes noires et blanches du début des années 90 (du type de celle que l’on a pu voir à l’exposition « Dynamo » au Grand Palais en 2013) -- des peintures dont l'effet optique est si intense qu'elles en deviennent difficiles à regarder. Michael Scott a lui-même décrit ces peintures comme de « l’Op Art sous acide ». Sont également présentés à la galerie des travaux plus récents, dans lesquels l'explosion des couleurs poursuit cette recherche d'un effet optique maximal. Partant a priori des mêmes contraintes systématiques que pour ses premières peintures (règles strictes dont sont déduites les compositions, à l'aide de suites mathématiques ou de calculs de proportions), ses œuvres récentes sont en fait très différentes d'aspect, intégrant délibérément l'échec ou les accidents venant contrarier ces principes systémiques pendant la réalisation.

 

 

Son travail a été exposé par les galeries Tony Shafrazi (New York), Sandra Gering (New York), Art & Public (Pierre Huber, Genève), Jason Rubell (Floride), Triple V (Paris) et Akira Ikeda (Japon).

 

Parmi ses principales expositions collectives récentes, on peut citer la Kunsthalle de Bern (2012), le CAPC à Bordeaux (2011), ou le Magasin à Grenoble (2009), le Grand Palais à Paris dans le cadre de l’exposition « Dynamo » (2013), « Post-Op » (galerie Perrotin, Paris, 2014) ou « The Painted World » au MoMA-PS1.

 

Son travail est présent dans de nombreuses collections publiques, en France  (Le Consortium, FNAC, FRAC Nord Pas de Calais) comme dans le reste du monde (Etats-Unis, Suisse...)

Michael Scott


1958 -

Art actuel